En tant que parent et conducteur, vous avez le devoir de montrer le bon exemple à vos enfants, en respectant le code de la route mais aussi en appliquant des règles de bon sens. Cependant, la sécurité routière ne s’applique pas qu’aux chauffeurs de véhicules motorisés : l’enfant doit aussi apprendre à circuler à pied, en vélo ou en trottinette en toute sécurité.

 

À pied, à vélo ou en voiture : la sécurité d’abord

Sur la route, chaque usager dispose d’un espace dans lequel il doit pouvoir évoluer de façon sûre. Selon l’âge de l’enfant, les parents peuvent aborder les notions de prévention, de bonne conduite et de sécurité routière via différents moyens. Tout d’abord, sachez que les plus jeunes retiennent mieux les informations lorsqu’elles sont données de manière ludique. La prévention routière utilise d’ailleurs beaucoup le jeu pour enseigner les bases de la sécurité aux plus petits : coloriages, jeux, quiz ou applications sont autant de canaux pour familiariser vos enfants avec les bons comportements sur la route. En tant que parent, votre rôle est primordial : appliquez vous‑même de façon systématique les consignes que vous donnez à vos enfants.

 

Apprenez les bases de la sécurité routière à vos enfants

Vous vous demandez peut‑être comment sensibiliser votre enfant à la sécurité routière. En tant que parents, l’éducation routière que vous devez donner concernent différentes situations.

En voiture, apprenez à vos enfants à s’attacher systématiquement, même pour de courts trajets, et à ne pas passer le bras par-dessus la sangle d’épaule.

Interdisez‑leur d’ouvrir la portière sans votre accord et utilisez le dispositif « sécurité enfant » si nécessaire. Enfin, lorsque votre enfant doit descendre de voiture, veillez à ce que ce soit de préférence côté trottoir. Dans les transports scolaires, vos enfants doivent savoir attendre dans le calme avant de monter ou de descendre du véhicule.

Apprenez‑leur également qu’il est extrêmement dangereux de traverser devant ou derrière le car : mieux vaut attendre le départ de celui‑ci pour être vu par les automobilistes.

À pied ou à trottinette, l’enfant doit rester sur le trottoir, traverser uniquement sur les passages piétons et lorsque le bonhomme est vert. Avant de traverser, il doit regarder dans tous les cas à gauche, à droite, puis encore à gauche. Expliquez bien à vos enfants que les trottoirs ne sont pas des terrains de jeux : les ballons, la course ou les sauts sont à proscrire.

En l’absence de trottoir, apprenez‑leur à marcher sur le côté gauche de la route. Enfin, à vélo, les enfants de moins de 8 ans doivent rester sur les trottoirs ; ils peuvent ensuite emprunter les pistes cyclables. Ils doivent être équipés des protections adéquates : casque, genouillères, coudières, bandes réfléchissantes…

Pour finir, expliquez bien à vos enfants que la route est à tout le monde : piétons, cyclistes, motards, automobilistes ou chauffeurs de poids lourds, tous les usagers méritent de circuler en sécurité et dans un respect mutuel.