Les conditions météorologiques influencent la conduite en termes de réactions du véhicule, de visibilité ou encore d’état d’esprit des conducteurs. La pluie, notamment, implique d’adapter votre attitude et certains réglages sur votre voiture : allumer les phares en position code, anticiper le freinage pour éviter que les roues ne patinent, etc. Voici les conseils du Comité Nationale de la Prévention des Accidents de la Circulation (CNPAC) pour conduire en toute sécurité sous la pluie, à moto comme en voiture.

1. Quels feux en cas de pluie ?

La visibilité est primordiale par temps pluvieux. Allumez vos phares en position code – pensez à vérifier régulièrement le bon fonctionnement de cet équipement – et restez bien dans votre ligne de circulation.

Avant de prendre le volant sous la pluie, testez aussi vos essuie-glaces et nettoyez régulièrement votre pare-brise et vos vitres latérales, toujours dans le but d’améliorer la visibilité.

La prévention routière rappelle régulièrement que la durée de freinage peut être considérablement allongée sur chaussée humide, et les règles lorsque vous croisez un autre véhicule impliquent de couper vos feux de route – trop éblouissants.

2.   Soyez vigilant sur les croisements et les distances

Lorsque vous conduisez sous une pluie battante, même avec des essuie-glace en excellent état, dans certains lieux et sur certains types de routes vous devez prendre des précautions supplémentaires.

3. Évitez l’aquaplanage, mais comment ?

Parmi les plus grosses erreurs que vous puissiez commettre lorsque vous conduisez par temps de pluie, et de freiner violemment. Mettre trop de force dans votre freinage peut entrainer un aquaplanage. Notez qu’un aquaplanage peut survenir lorsqu’un pneu en mauvais état perd le contact avec la route, à cause d’une nappe d’eau. Résultat, vous perdrez le contrôle et vous ne pourrez plus diriger votre véhicule.

Pour limiter les risques d’aquaplaning, pensez à vérifier constamment l’état et la pression de vos pneus. Réduisez l’allure de votre véhicule lorsqu’il pleut. Et contrôlez régulièrement la structure des pneus (profonde ou usée) : une bande de roulement lisse sur route mouillée multiplie les risques d’aquaplaning.

4. Ne traversez pas les ponts et les ouvrages d’art

Ne vous aventurez pas à traverser les ponts et les ouvrages d’art immergées dans la boue et l’eau. De plus, éviter de traverser les vallées, en dépit de leur faible débit.

5. Allongez la distance de sécurité avec le véhicule qui vous précède

Il est très nécessaire de respecter les distances de sécurité légales avec les véhicules circulant devant nous à l’intérieur et à l’extérieur de la zone urbaine. Faites attention également aux arrêts soudains de véhicules afin d’éviter les collisions et provoquer des accidents de la route.

6. Checkez l’application « Ma route » avant de démarrer ou appeler le N° de renseignements !

Ayez le réflexe de voir la météo par le biais des médias et aussi le statut des routes pour bien s’informer avant de prendre la route, grâce aux services fournis par l’application mobile « Ma route ». Vous pouvez aussi appelez le numéro de renseignements : 0537.71.17.17.

7. Soumettez votre véhicule à un contrôle technique

Il est fortement conseillé de soumettre votre véhicule à un entretien mécanique et à un contrôle technique strict des dispositifs de sécurité dans le dessein d’éviter les accidents de la route, notamment la sécurité des pneus, des phares, des ressorts, des essuie-glaces, etc.

8. La règle d’or : ceinture en voiture et casque à moto

On ne répétera jamais assez ces deux mesures indispensables à prendre pour limiter les risques en cas de perte de contrôle ou de trajectoire non maîtrisée…

Pour rappel, les usagers de la route sont par exemple incités à allumer leurs feux de brouillard par temps de pluie. D’autres facteurs de risque peuvent par ailleurs se rajouter aux intempéries : voyager sur de longues distances, prendre le volant fatigué, etc. Dans tous les cas, rappelez-vous bien que sous la pluie, vos feux et vos pneus doivent impérativement être en bon état, deux caractéristiques impliquant un entretien régulier de votre véhicule chez un professionnel compétent.

En gros, les règles à suivre lors de situations climatiques particulières sont évoquées durant la formation des conducteurs, et font parfois l’objet de questions lors de l’examen du permis de conduire. Le reste est affaire de bon sens et de prudence !